Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 15 décembre 2013

LA DESOLATION DU CINEMA COMMERCIAL



Le_Hobbit.jpg

Ce jour-là, il faut dire que j'étais en service commandé (accompagner une personne handicapée). Franchement, je ne comprends pas qu'on prenne le moindre intérêt à ce tissu d'inepties par ailleurs sans appellation contrôlée par rapport au produit d'origine ("Le Seigneur des Anneaux"). Même impression que fin 2012. C'est répétitif à souhait ( y compris dans le décor), souvent bavard, étiré et interminable même dans les scènes d'action (la scène du Dragon dans les tas de pièces d'or !!! - le seul moment qui vaille pourtant ma 1/2 étoile). J'ai dû dormir un bon moment au milieu de cette saga interminable mais pas grave, c'est toujours pareil, on s'y retrouve car, d'épisode en épisode, c'est toujours niais et souvent fort laid. A la fin, rien ne se passe alors que Smaug, renaissant de ses cendres, tel le Phénix, est censé anéantir la cité : normal, faut pas être pressé, rendez-vous est d'ores et déjà pris pour décembre 2014. 6ème et dernier épisode de ce nanar prétentieux et indigeste dont l'auteur doit être un monomaniaque halluciné. Si j'ai perdu mon âme d'enfant, tant mieux ! En tout cas, le 7ème Art n'a rien à voir avec ce feuilleton où la 3D, comme très souvent, n'arrange rien.

Idiot, prétentieux, boursoufflé, en un mot consternant.

dimanche 8 décembre 2013

VIOLETTAAAAAAAAAAAAAAAAAAA...



Une fois de plus, j'ai essayé en vain hier soir de m'intéresser à l'Opéra, moi qui aime toutes les musiques. Rien n'y fait, cette grosse chose en costumes reste la quintessence de l'ART BOURGEOIS dans toute son horreur et sa ringardise, que ce soit derrière ou devant le rideau. Assommant et grotesque ! Cette Violetta bien en chair qui fait des mines devant son miroir, son amoureux transi, ces chœurs surjouant l'enthousiasme face à un parterre milanais endiamanté qui s'est offert le luxe d'une mondaine et très convenue minute de silence (escamoté) en l'honneur du grand Mandela, sans même parler de l'hymne national italien (???) en prélude... bref, j'ai tenu un quart d'heures après avoir patienté près d'une demi-heure (avec un Toscanini en boucle et aucun mot d'excuse. Arte plus nul que la SNCF, faut le faire.)
En résumé, à part "Carmen" et "La flûte enchantée", plus que jamais je reste brouillé avec l'OOOOOOOOOOOOpéra du 19è siècle si ampoulé, si outré, si bête, si convenu, si hurlant, si amusical, si guindé, si friqué, si... n'en jetons plus, le parterre déborde !


Opera_caricature_Dore.jpg

Caricature par Doré (1860)

AUTOCENSURE



fesses_velues.jpg

" Je m'approche, je masse tes jolies fesses, je les pétris comme du bon pain, je bouffe ton petit cul velu et je m'enfile, et je m'enfonce, si dur, si profond, toujours plus loin, si loin et si dur en toi que mon désir d'airain éperonne ton cœur. "


(PS. Sur le manuscrit, le dédicataire pudique a biffé en urgence la phrase et noté dans la marge : " Pour la publication, merci de supprimer ou de changer le contenu. Impératif. " Mais comment changer sans édulcorer ?!! Comment faire comprendre au jeunot qu'un pur fantasme, c'est comme un halo bricolé au centre d'une photo ravie à la Toile ? La mort dans l'âme, la bite en berne, l'auteur a supprimé.)






Pub_YAGG.jpg

samedi 7 décembre 2013

LES MANIPULATEURS DU DIVIN



Et si « Dieu » n’était que L’EXTRAPOLATION d’un sentiment intérieur ? Je ne parle pas d’illumination, d’extase ou de quelque ravissement extraordinaire… mais de cette sorte d’état intérieur où l’on se sent bien, en harmonie, pacifié. Wittgenstein parle de ces « climats intérieurs » que chacun a éprouvé un jour ou l’autre, sans forcément être romantique. Il y aurait alors 2 réactions possibles, selon qu’on est doué ou non pour la chose religieuse. L’homo religiosus dit : Dieu m’a habité, je l’ai rencontré, il fait Dieu comme il fait jour, etc. L’homme non religieux dira simplement : j’étais bien ce jour-là, j’avais bien digéré, mon cerveau était réceptif etc. Wittgenstein a connu toute sa vie des expériences « spirituelles » mais il a toujours refusé de confondre spirituel et rationnel. Et l’une de ses phrases est devenue ma devise : « la clé de l’énigme, c’est qu’il n’y a pas d’énigme ! »

Je m’étonne parfois moi-même de mon parcours : il y a 35 ans, j’étais un jeune prêtre ardent, idéaliste et… hyperémotif. Effectivement, lorsque je me sentais bien… ou mal, sécurisé ou culpabilisé, je parlais à Jésus que j’appelais Seigneur, mon confident, mon hôte intérieur, mon sublime alter ego. Je n’ai pas mis longtemps à comprendre que j’étais en fait devenu le ventriloque d’une sorte de réalité abstraite et sentimentale que j’appelais « Dieu ». « Dieu » était le satellite artificiel de mon mental… et de mon moral. Du coup, j’ai jeté mon froc aux orties et, dégrisé pour de bon, suis devenu un athée paisible. Pas si paisible que ça… souvent farouche et combatif (l’athée militant n’est-il pas d’une certaine manière un maniaque de « Dieu » puisqu’il voit partout son absence ?). Bref, ma réaction est parfois ambivalente : nostalgie d’une drogue qui fut douce et en même temps frénésie de hurler aux naïfs : n’y succombez pas, n’y touchez pas, c’est subtil mais pernicieux, vous en serez accrocs. Escroc ! Dieu ? Un ami qui vous veut du mal…

Bref, si l’athée doit se méfier de sa passion (peut-être enflammée par le sentiment d’avoir été un jour manipulé ou floué), le croyant devrait, lui, se méfier de sa confusion intime : états d’âme et autres sublimes introspections. Dans le meilleur des cas, on aboutit à l’auto-illusion, dans le pire à la ventriloquie des clergés qui - toutes religions confondues - font parler Dieu ou les dieux. Ils utilisent dès lors les soit-disant décrets « divins » pour assurer et prétendre imposer un credo – en fait leur LOI toute humaine - dont ils sont à la fois les rédacteurs rusés et les exécutants assermentés, quand ils n’en deviennent pas les impitoyables exécuteurs… au nom du Salut planétaire et de l’Amour universel !

vendredi 6 décembre 2013

DANS CE TRAIN QUI M'ELOIGNE



Sans tendresse ni caresses

Ma peau est esseulée

Mes lèvres désœuvrées

Mon souffle trop régulier

Mes yeux vides

Mes bras ballants

Mes mains inertes

Mes paumes glacées

Mon ventre mou

Mon sexe orphelin

Tout mon corps inutile…

Et dans ce train qui m'éloigne
En glissant du désir
Dans la moelle des reins,
Mon cœur qui cogne fort

ne cesse de marteler :

« Reviens, reviens, reviens, reviens, reviens… »



''Poème griffonné dans le train

qui me ramène à Saint-Cloud

un soir de décembre 2013

- soir de grand isolement tactile…''

jeudi 5 décembre 2013

L’ARNAQUE (dénouement façon Charles Perrault)



CENDRILLON ET LE BANYAN TURC


Banyan_detail.JPG


Je viens de narrer l’arnaque à laquelle j’ai échappé de justesse. Pour finir, tout juste échappé des griffes de Madame Raminagrobis, mon banyan a retrouvé sa place contre la porte de ma chambre. C’est peut-être mieux ainsi : retour à la case départ et petite notice historique à l’attention de mes chers lecteurs.

Il y a un an et demi donc, je fis l’acquisition de ce rare et coûteux vêtement. Je n’avais nul besoin de ce manteau porté jadis par les gentilshommes turcs. Il s’agissait seulement d’un délire exotique et d’une pure obsession esthéticonarcissique. (Parfois, je suis vraiment fou !) À en croire mon vendeur sur Internet, ce précieux vêtement était tout à fait à ma taille, il m’irait comme un gant et j’allais pouvoir m’en servir comme robe de chambre lorsque, en pleine nuit ou tôt le matin, je grelotte devant mon clavier au moment de pondre ma page d’écriture. Quelle aubaine ! Mais c’était sans compter sur mes larges épaules et ma petite bedaine : jamais, même en rentrant le ventre, même en creusant les reins, jamais je ne pus endosser le banyan et, trop dépité, je n’eus pas la force de renvoyer l’objet ni la volonté de me faire rembourser. Je dus faire le deuil de ma robe de chambre ottomane et depuis un an, lamentable, inutile, telle une défroque vaine, le banyan pend tristement contre la porte intérieure de ma chambrette.


Mon journal 2012, qui hélas est parti en fumée suite à un bug informatique, relatait sur ce blog l’histoire de ce vêtement et je cite un extrait pour que mon lecteur comprenne bien ma passion d’hier et aujourd’hui le dénouement de l’histoire :


« (…) Quand j’étais enfant – je l’ai raconté dans mon tout premier livre paru en 1996 – j’aimais me déguiser en fée des grèves, paré de la robe de chambre bleu roi de Tante Angèle. La vision de ce banyan fut un déclic proustien, non plus la pâtisserie onctueuse mais la soie précieuse. Les Galeries Lafayette peuvent aller se rhabiller ! Dans quelques jours, le colis arrivera… mais déjà, en imagination, je contemple, je palpe, je caresse, j’endosse ce superbe manteau d'homme ou robe d'intérieur originaire de l'Empire Ottoman. Un type de pièce collectée en France qui fut couramment porté en Europe jusqu'à la fin du XIXe siècle. Une incroyable soie rose satinée, tissée, rayée et zébrée. Entièrement fait main, avec des finitions d’une rare subtilité, poche fendue, revers aux poignets, et surtout la très belle et très étonnante doublure de chanvre rustique contrastant avec le raffinement de la soie ! Car j’aime les paradoxes et les oxymores jusque dans les étoffes ! Tant pis pour le revers droit légèrement élimé, les deux taches de rouille que le vendeur m’a signalées et un tout petit accroc dans la doublure. Rien de bien grave pour un "objet" authentique car ce vêtement d’intérieur, digne de Pierre Loti, fut un jour endossé, habité ; j’imagine un jeune sultan, un sémillant Prince turc, un Ali, un Salem, un Otman le Magnifique ! Désormais, dans la froidure des nuits franciliennes, incognito, je m’embarquerai pour le pays des Mille et Une Nuits. Évidemment (à ce prix ! Mais la Poésie n’a pas de prix), pas question d’y essuyer ma plume comme le sieur Diderot ou de collecter la poussière avec mes manches ! Simplement la soie pour soi, égotique, luxueuse et consolatrice ; enfermer avec sensualité dans mon banyan d’antan ma vilaine bedaine et mes longues jambes frileuses ; incarner et caresser cette pure fantasmagorie (tout en niquant la crise !) : zigouiller la nostalgie de la vieille robe de chambre d’Angèle pour devenir l’esclave enamouré de la nouvelle parure, emblématique de mes fantasmes féminoïdes, de mes regrets littéraires, de mon éternelle soif de Beauté. Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté… »


Retour à ce frileux mois de juin 2013 (qui, j’espère, se renouvellera dans quelques heures en ce toujours frileux décembre de la même année) : après l’amour et donc avant la douche, mon grand chéri (qui s’obstine à m’appeler “ mon petit ” !) devait traverser le couloir pour aller dare dare faire ses ablutions. Mais gare à la Bourgeoise coincée risquant de subodorer, à la seule vue de sa furtive nudité, mon vice infâme ! Donc comment faire puisque je ne possède ni peignoir ni robe de chambre ? C’est alors que mon Prince de Tanger, toujours nu comme un ver et paré de sa seule minceur mordorée, avise le fameux banyan et me dit : « Puis-je pour la décence endosser cet habit ? - Mais oui, trésor, endosse, fais comme chez toi mais je t’avertis : ce maudit banyan est si étroit et si mal taillé, c’est peine perdue : impossible d’y entrer ! Il vaut mieux renoncer à ta douche et ôter tes babouches… » Il rit, palpe l’étoffe, enfile le vêtement et… Stupeur ! Miracle ! Divin ajustement ! La banyan lui sied à ravir, taillé sur mesure, une merveille d’harmonie et d’élégance, tant est mince et svelte le corps de mon amant !

" Or, peu de jours après, le Fils du Roi fit publier à son de trompe qu'il épouserait celle dont le pied serait bien juste à la pantoufle. On commença à l'essayer aux Princesses, ensuite aux Duchesses, et à toute la Cour, mais inutilement. On l'apporta chez les deux sœurs de Cendrillon, qui firent tout leur possible pour faire entrer leur pied dans la pantoufle, mais elles ne purent en venir à bout. Cendrillon qui les regardait, et qui reconnut sa pantoufle, dit en riant : Que je voie si elle ne me serait pas bonne. Ses sœurs se mirent à rire et à se moquer d'elle. Le Gentilhomme qui faisait l'essai de la pantoufle, ayant regardé attentivement Cendrillon, et la trouvant fort belle, dit que cela était juste, et qu'il avait ordre de l'essayer à toutes les filles. Il fit asseoir Cendrillon, et approchant la pantoufle de son petit pied, il vit qu'elle y entrait sans peine, et qu'elle y était juste comme de cire. L'étonnement des deux sœurs fut grand, mais plus grand encore quand Cendrillon tira de sa poche l'autre petite pantoufle qu'elle mit à son pied."



C’est ainsi que ce jour-là dans l’Emirat de Boulogne-Billancourt, sous-préfecture des Hauts-de-Seine, loin de l’Empire ottoman, la pudeur dans la Résidence fut préservée, mon honneur à peu près sauf sinon mon désir car une soie vénérable voilait hélas pour un moment de sensuels appâts… J’en frissonne encore ce matin tout en me souvenant de ce réflexe qui m’enchanta sur-le-champ : « Le triomphe de Cendrillon ! » Ce fut un cri mental, une surprise, un enchantement. Oui, spontanément, je songeai à Perrault. Et je résolus, moi qui pourtant ne prise guère les contes, d’aller vérifier la chute de l’histoire. La coïncidence est en tout cas troublante : verre ou vair – puisqu’il y a débat sur l’accessoire – la menue pantoufle fut à la Princesse aux adorables petons ce que mon banyan étriqué est désormais à ma si gracieuse et précieuse Altesse !

Et qui dit que je ne deviendrai pas moi-même pour “elle” une providentielle et gentille Marraine ?

" Là-dessus arriva la Marraine, qui ayant donné un coup de sa baguette sur les habits de Cendrillon, les fit devenir encore plus magnifiques que tous les autres. Alors ses deux sœurs la reconnurent pour la belle personne qu'elles avaient vue au Bal. Elles se jetèrent à ses pieds pour lui demander pardon de tous les mauvais traitements qu'elles lui avaient fait souffrir. Cendrillon les releva, et leur dit, en les embrassant, qu'elle leur pardonnait de bon cœur, et qu'elle les priait de l'aimer bien toujours. On la mena chez le jeune Prince, parée comme elle l'était : il la trouva encore plus belle que jamais, et peu de jours après, il l'épousa. Cendrillon qui était aussi bonne que belle, fit loger ses deux sœurs au Palais, et les maria dès le jour même à deux grands Seigneurs de la Cour.

MORALITÉ

La beauté pour le sexe est un rare trésor

De l'admirer jamais on ne se lasse ;

Mais ce qu'on nomme bonne grâce

Est sans prix, et vaut mieux encor

C'est ce qu'à Cendrillon fit savoir sa Marraine,

En la dressant, en l’instruisant,

Tant et si bien qu'elle en fit une Reine.

(Car ainsi sur ce Conte on va moralisant.)

Belles, ce don vaut mieux que d'être bien coiffées,

Pour engager un cœur pour en venir à bout,

La bonne grâce est le vrai don des Fées



Sans elle on ne peut rien, avec elle, on peut tout. »


Evidemment, comme le contexte est celui des contes et qu’un auteur est incurablement menteur et bonimenteur, rien ne dit que le fameux banyan existe bel et bien et que mon jeune amant l’ait endossé en juin ! Et qu’il récidivera tout à l’heure puisque, devenue Reine, Cendrillon ne méprise plus mon modeste logis et a décidé, pour la première fois, non seulement d’y faire la sieste comme lors de sa visite estivale, mais d’y dormir. Est-ce bien vrai ? Vraisemblable ? Imaginable ? Les Mille et Une Nuits dans mes 12 m2 !

Autobiographie, autofiction ou franche affabulation ?



À moi de m’amuser.



Au lecteur de supputer !

Et au banyan de rester désormais chez moi puisqu’il a échappé à une si périlleuse escroquerie et que sa trame, qui toucha la peau de l’Aimé(e), est si douce et si troublante.


Cendrillon_Perrault.jpg

mercredi 4 décembre 2013

DES FRAGMENTS D'INSTANTS QUI MEURENT...



Réveillé par une bande de jeunes hurluberlus, je relis quelques-unes de mes anciennes chroniques. Dont celle-ci écrite il y a trois ans. J'ai vieilli, le monde a vieilli... et rien apparemment n'a changé. Est-ce désolant ou réconfortant ?


HIC ET NUNC



Surfer dans l’intellectualité – en exaltant par l’écriture ou le prône cette spirale virtuelle – comporte un danger : dévaluer le réel. Ou plutôt le surévaluer ! D’où le désenchantement puis la désillusion : telle rencontre tant désirée, telles retrouvailles fantasmées, tel choc artistique escompté, tel vertige sensuel flapi, telle promesse présidentielle vite proclamée, aussitôt oubliée… telle rentrée enfin palpable après le morne été… telle année nouvelle après la vieille année qui se meurt, une de plus en moins... ce n’était donc que ça ! Tout ce blablabla...

Oui, banale est la réalité. Morne plaine. Éternel ressassement. " Mais j’ai changé ! " prétend l’Opportuniste. Tu parles ! Lequel d’entre nous change vraiment et s’améliore au tréfonds ? Les mots ne résistent pas à l’épreuve de vérité. Ce ne sont que baudruches ou mégots jaunis. Ni providentielle rentrée ni véritable reprise. Ni embellie ni sortie de crise. Car le temps coule et rien ne remonte à la source. " Passé " et “avenir” n’existent que lorsque nous y pensons (ou quand les pros de l’événementiel nous matraquent) : ce ne sont en fait que des opinions, non des faits. Car la vie, sauf de trop rares épiphanies, n’est pas un poème, mais une prose très basique. Plus précisément, la vraie vie n’est ni langage ni métalangage, en aucun cas ! La vie vraie est silence et insignifiance. Elle est impalpable et insécable. Et chacun d’entre nous n’est qu’un tout petit bipède balbutiant qui parle (écrit) beaucoup trop et évolue trop peu. Je veux dire : trop de Valeurs majuscules invoquées pour si peu de renversement de valeurs consenti en soi-même et testé dans sa propre existence !

Lorsqu’on sort de l’Idéal pompeusement célébré (Démocratie, Dignité humaine, Fraternité, Nation...), fallacieusement transcendé par la ferveur des leaders - qu’elle soit simplement humaine ou religieuse - et sculpté par les sempiternels mots rutilants, véritables miroirs aux alouettes et pièges à gogo, il y a pour le Sage qui se tient à distance et tente de réfléchir ce double danger : désespérer (d’) autrui et s’irriter contre soi-même. Mais peut-il faire l’économie d’une telle lucidité aussi cuisante que salutaire ?

Il convient de consentir à un tel dégrisement qui est d’abord décryptage : sous l’élan patriotique, le job politicien ; sous l’incantation médiatique, un business de com ; sous le choc littéraire, la manœuvre éditoriale ; sous la révélation des sondages, un magnétisme aveugle… la liste pourrait être longue et fastidieuse. Plus dure sera la chute. Providentielle chute d’Icare et brutal retour sur terre : seul le réel est souverain. Seuls règnent la banalité, la demi-mesure, l’accord imparfait. La manipulation et la compromission. Et parfois le sursaut ! Si rare… Autour de soi et en chacun.

Tel est notre contrat de naissance qui est en même temps notre feuille de route : l’homme est un être prématuré dévoré de rêves et malhabile à vivre. Dès lors, qu’on soit en période de rentrée ou d’exode, quand jaunissent les gazons ou que s’entrouvrent les bourgeons, qu’est-ce d’autre qu’exister, sinon habiter vaille que vaille des fragments d’instants qui meurent ? Les enfiler comme des perles ébréchées au travers d’un fil de plus en plus ténu… Investir ces instants s’il est possible. Les préserver au sein du brouhaha. En savourer quelques-uns ; endurer le plus grand nombre…

Urgence de la vérité stoïcienne contre la fantasmagorie grégaire. Retour à l’instant. Mais alors, pleurniche le Sot, que vais-je faire de tous mes regrets et de tous mes espoirs ? Mais rien ! Assieds-toi dessus et coupe le son, pauvre petit ventriloque ! Et écoute le philosophe-journaliste, un vrai celui-là : “J’ai vu récemment un équilibriste qui ajustait une quantité de poignards les uns sur les autres ; cela faisait une espèce d’arbre effrayant qu’il tenait en équilibre sur son front. C’est ainsi que nous ajustons et portons nos regrets et nos craintes, en imprudents artistes. Au lieu de porter une minute, nous portons une heure ; au lieu de porter une heure, nous portons une journée, dix journées, des mois, des années… Pense au présent. Chaque minute vient après l’autre. Il est donc possible de vivre comme tu vis, puisque tu vis.» (Alain, Propos d’un Normand, 17 avril 1908).

Alors, 2012 bientôt !!! Ou ma (ta) fin prochaine ! Qu’importent au Sage blessé le tapage médiatique, la sortie de la crise, la rentrée dans tous ses états et en tous les domaines où une pseudo innovation (aujourd'hui la "révolutionnaire" 4G !) , forcément sublime et géniale, prétend innerver et transfigurer le réel ! Tapage et bavardage. Diversion et dispersion. Nihil novi sub sole. Esprit négatif, alors ? Que nenni : être à la fois mystique et sceptique. Mystique laïc s’entend. La vérité intime et la sculpture de soi : source unique contre la pensée unique.

Le silence seul – ou une forme d’absence sociale, de mise à distance – permet de se recentrer et de se désintoxiquer. Plus tard, seule la mort choisie ou consentie nous délivrera de notre nanisme ontologique. Seul le Néant pulvérisera le vide individuel et la terrifiante médiocrité ambiante.

En attendant, le repli et l’instinct de survie – indispensable et misérable aiguillon.


(27/08/10)

L'ARNAQUE (suite)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !



32ème épisode (pour le moment virtuel)

gendarme_guignol.jpg




« Allo ? Monsieur Souriceau à Boulogne-Billancourt ? Ici, la Gendarmerie Nationale à Mayenne. Vous nous avez appelés samedi dernier au sujet d’une escroquerie. Nous avons du nouveau pour vous. Plutôt une bonne nouvelle… »

Trêve de plaisanterie et en guise de conclusion provisoire :

1/ Leboncoin et PayPal devraient mettre en garde leurs utilisateurs des menaces d’escroquerie qui sévissent sur la Toile, singulièrement sur leurs sites.

2/ Si, ami lecteur, tu reçois un courriel de charleneviller@gmail.com, méfie-toi : cette dame n’est pas une dame, ni une chatte helvétique, pas même une cantatrice chauve, tout simplement un ESCROC de la pire espèce.

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Voici par ailleurs les numéros de téléphone utilisés, qui correspondent d’ailleurs à l’accroche de l’arnaque (par SMS) et à sa fin (appel direct sur mon portable) :

0659363426

22555251622

3/ Suite du feuilleton : la gendarmerie de Mayenne, prévenue samedi matin, a-t-elle vérifié l’adresse du comparse ? Celui-ci existe-t-il ? Comment comptait-il récupérer le Colissimo censé arriver le lundi 18 novembre ?

Si la maréchaussée… si… si…

… ce serait alors la vengeance de Mimi le Souriceau qui au final s’en sort bien puisque, sans compter le stress et le temps perdu, n’a dépensé que 15 € pour l’emballage du Colissimo qui lui servira pour ses futurs cadeaux de Noël !

Quant à la capture de Madame Raminagrobis, on peut toujours rêver… et méditer pour finir cette fable de Jean de La Fontaine !


Le Rat et l'Huître

Livre VIII - Fable 9

Un rat, hôte d'un champ, rat de peu de cervelle,

Des lares paternels un jour se trouva soûl.

Il laisse là le champ, le grain et la javelle,

Va courir le pays, abandonne son trou.

Sitôt qu'il fut hors de la case :

«Que le monde, dit-il, est grand et spacieux !

Voici les Apennins, et voici le Caucase.»

La moindre taupinée était mont à ses yeux.

Au bout de quelques jours, le voyageur arrive

En un certain canton où Téthys sur la rive

Avait laissé mainte huître : et notre rat d'abord

Crut voir, en les voyant, des vaisseaux de haut bord.

«Certes, dit-il, mon père était un pauvre sire !

Il n'osait voyager, craintif au premier point.

Pour moi, j'ai déjà vu le maritime empire:

J'ai passé les déserts, mais nous n'y bûmes point.»

D'un certain magister le rat tenait ces choses,

Et les disait à travers champs,

N'étant pas de ces rats qui, les livres rongeants,

Se font savants jusques aux dents.

Parmi tant d'huîtres toutes closes,

Une s'était ouverte et, bâillant au soleil,

Par un doux zéphyr réjouie,

Humait l'air, respirait, était épanouie,

Blanche, grasse, et d'un goût, à la voir, non pareil.

D'aussi loin que le rat voit cette huître qui bâille :

«Qu'aperçois-je ? dit-il, c'est quelque victuaille ;

Et si je ne me trompe à la couleur du mets,

Je dois faire aujourd'hui bonne chère, ou jamais.»

Là-dessus, Maître Rat, plein de belle espérance,

Approche de l'écaille, allonge un peu le cou,

Se sent pris comme aux lacs, car l'huître tout d'un coup

Se referme : et voilà ce que fait l'ignorance.



''Cette fable contient plus d'un enseignement:

Nous y voyons premièrement

Que ceux qui n'ont du monde aucune expérience

Sont, aux moindres objets, frappés d'étonnement.

Et puis nous y pouvons apprendre

Que tel est pris qui croyait prendre.''


Suite et fin après-demain... avec l'apparition de CENDRILLON !




l_amour_texto_EBOOK.jpg




L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)

mardi 3 décembre 2013

L'ARNAQUE (suite)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !


28ème épisode

Le souriceau hésite. La délation citoyenne, ce n’est pas trop son truc. Mais il se décide néanmoins en pensant à sa vieille amie qui a perdu grâce au bon coin près de 800 euros (envoi de son ordinateur réglé sur un faux compte PayPal).



Courriel de Michel à son ami Fidèle

16/11/2013

souriceau.jpg




C'est fait. Très bon accueil de la part des flics. Ils vont vérifier et me rappellent s'ils ont des éléments. Peut-être le piège (pseudo envoi avec réception du Colissimo garantie lundi 18 novembre) va-t-il se refermer...



Bon w.e. à toi (ciné ? ballade ? copains ? etc.)

Bise


29ème épisode

Et comme notre souriceau a besoin de se détendre après tous ces événements, il envoie aussitôt un autre courriel à Fidèle.



Le samedi 16 novembre 2013, Michel B. a écrit :

Pour pouvoir enregistrer ma plainte, la gendarmerie de Mayenne m'a demandé d'aller acheter une carte PCS de 150 € et de leur faire parvenir la référence scannée du coupon. Devant mon étonnement, le flic m'a précisé que c'était désormais la procédure habituelle car Valls veut renflouer les caisses de la Gendarmerie Nationale pour augmenter les effectifs de la Police de proximité et accélérer l'évacuation des Roms (il paraît qu'en Mayenne, c'est un problème récurrent). Bon, j'ai dit que j'allais réfléchir... C'est fou, non ?


30ème épisode

Les saint-bernards sont serviables mais un brin patauds !

saint-bernard.jpg



Date: Sat, 16 Nov 2013 09:51:13 +0100

Subject: Re: Un conseil

From: fidele…

To: michel…

J'ai pas compris...ca veut dire qu'ils t'ont vraiment demandé cela ? J'espère que tu plaisantes ? Si c'est le cas, tu es vraiment très drôle car j'avoue avoir bien ri en lisant ton mail ! Si tu ne rigoles pas, c'est encore pire que ce que je pensais !!! et limite je suis inquiet pour ta sécurité car tu leur as donné énormément de détail sur ta personne !!!


31ème épisode



Le samedi 16 novembre 2013, Michel B. a écrit :

souriceau.jpg

Mais non, Fidèle, nous sommes le 16 novembre, pas le 1er avril !


à suivre




l_amour_texto_EBOOK.jpg




L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)

lundi 2 décembre 2013

L'ARNAQUE (suite)





LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !


24ème épisode

Au retour du travail (le vendredi15 novembre en début d’après-midi), Mimi, déjà un peu soulagé, envoie un courriel à Fidèle pour l’informer d’un projet de réponse à Madame Raminagrobis (toujours trop consciencieux ce pauvre souriceau !):

souriceau.jpg


Evidemment, pas de courriel de "PayPal" pour me proposer une autre solution !!! Pftttt ! Envolée « Charlène » !




Ci-dessous le courriel que je pensais envoyer à mon interlocutrice. S'il s'agit d'un intermédiaire véreux, rien ne dit que ma Suissesse, elle, soit une arnaqueuse. Que penses-tu par ailleurs de ce projet de mail. Utile ? Pas utile ? a corriger ?

Merci.


''Bonjour,

Je suis au regret de vous annoncer que notre tractation est, sinon annulée, du moins suspendue.

Mon conseiller financier m'a alerté sur la singularité inquiétante de l'opération (tiquets PCS, NEOSURF et autres bizarreries) et suspecte une fraude. Car jamais PayPal ne procède ainsi pour les virements étrangers, uniquement par soustraction de frais bancaires éventuels, de l'ordre de 3%.

Si la fraude est avérée, après avoir contacté PayPal, je me réserve le droit de porter plainte, ayant conservé le numéro d'appel d'un prétendu conseiller de PayPal qui m'a contacté directement sur mon portable ce matin puis m'a raccroché au nez devant ma détermination inébranlable à ne pas acheter le moindre tiquet de rechargement. Non pas que vous soyez personnellement mise en cause ! Vraisemblablement un intermédiaire véreux se faisant passer pour PayPal. A ce sujet, merci de lire attentivement le lien ci-dessous :

https://www.PayPal-community.com/t5/Halte-aux-emails-d-arnaque/Authentification-compte-a-l-international/td-p/644614?profile.language=fr

Fort heureusement, l'envoi du colis a pu être bloqué in extremis par la Poste ce matin.

Par ailleurs, je suis préoccupé que cet objet coûteux ne vous soit pas remis en mains propres. Qui me dit que votre correspondant en France ("Alexandre Payot à Mayenne") vous le restitue ensuite ? Le plus logique et le plus sûr pour moi est que le banyan payé par vos soins soit envoyé directement à votre adresse en Suisse et remis, comme convenu par la poste après l'achat de l'emballage Colissimo et supplément d'assurance réglé par mes soins, contre signature au nom d la seule "Charlène Viller"). A moins que vous ne m'adressiez une autorisation certifiée.

C'est en tout cas selon ces modalités que le colis sera envoyé sitôt les 450 euros crédités sur mon compte PayPal (actuellement authentifié), diminués le cas échéant de frais bancaires.

Désolé de vous apparaître sans doute suspicieux mais, par les temps qui courent et les nombreuses fraudes sur la Toile, je préfère passer pour parano plutôt que d'endosser le rôle de la victime naïve.

Je vous prie d'agréer mes courtoises salutations.

Michel B.''

25ème épisode

Fidèle se marre doucement.

saint-bernard.jpg



Date: Fri, 15 Nov 2013 14:47:47 +0100

Subject: Re: Banyan

From: fidele…..

To: michel……

À mon humble avis (en tant que "conseiller financier" comme tu dis !), tu perds beaucoup d'énergie et te conseille d'en rester là. L'acheteuse n'a jamais existé :

Le mail de la personne est connu sur le net : http://www.arnaqueoupas.com/escrocs-contacts/charleneviller-gmail-com

Après, bien sûr, tu es libre d'envoyer ton mail mais tu risques de tourner en rond.

charleneviller@gmail.com

E-mail d'un escroc.

Signalé la première fois le 05/10/2013

Vous avez évité l'arnaque ? Prévenez vos amis !

Nombre de signalements

Pays de destination

Identité(s) utilisées par l'escroc

Charlène VILLER

Mode(s) de règlement demandé(s)

PayPal

Mode(s) de livraison demandé(s)

Colissimo


26ème épisode

Mimi abandonne le projet de courriel à Madame Raminagrobis. Il s’ouvre une nouvelle fois à son ami Fidèle pour lui demander un dernier conseil :

souriceau.jpg



Le 16 nov. 2013 à 06:46, Michel B. a écrit :

Salut Fidèle,

Bien remis de mes émotions.

Grâce à toi, encore merci !

Je pensais ce matin appeler la gendarmerie de Mayenne pour leur signaler que j'avais échappé de peu à une arnaque sur Internet et que mon colis, faussement annoncé comme expédié, devait arriver en colissimo lundi matin dans cette même ville.

J'ai par ailleurs noté deux numéros que je voulais leur communiquer : le portable (("Je suis intéressée par votre annonce sur le Bon coin, veuillez s'il vous plaît me contacter sur mon mail charleneviller@gmail.com") et le n° d'appel de la personne qui m'a contacté directement sur mon portable hier matin pour me demander si mes 2 cartes PCS avaient bel et bien été achetées (n° étrange : 22555251622).

Bref, me conseilles-tu de faire cette démarche de auprès de la Gendarmerie de Mayenne, ne serait-ce que pour qu'ils vérifient l'adresse du comparse ?

Détail troublant : le pseudo mec est censé habiter au 10, rue de Verdun alors que la Gendarmerie, elle, est au 12 ! J'espère que ce ne sont pas des ripoux !

 Merci et bon week-end.


27ème épisode

Mais oui ! Il ne faut pas que d’autres se fassent avoir par ‘la’ Raminagrobis !



Envoyé de mon iPad

saint-bernard.jpg

Le 16 nov. 2013 à 09:27

Hello, oui je te conseille de les prévenir en leur donnant tous les éléments que tu as (téléphone, mails, nom, adresse...) s'ils sont compétents, ils seront forcément intéressés !

Bon week end !


à suivre



l_amour_texto_EBOOK.jpg




L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)

samedi 30 novembre 2013

MES AMANTS SE LIVRENT À NOËL !



En panne d’idée de cadeau pour les Fêtes ? Je vous suggère mon dernier roman « Les amants des praz » soit en version numérique (en 2 tomes) soit en version papier (en un seul tome).

Pour l’ebook, se rendre directement sur le site d’Amazon.fr. Pour le livre, contacter l’auteur en utilisant le formulaire proposé par le site (Bien que ce gros volume soit expédié en colissimo, prévoir un délai d’une semaine pour le traitement de la commande et l’expédition).


tome-2---les-amants-des-praz.jpg

Et pour vous mettre l’eau aux yeux, ci-dessous les principales critiques.

1/ 5.0 étoiles sur 5 Un, deux, trois, soleil !, 14 juin 2013

Par Rudy Maarek - Voir tous mes commentaires

Ce commentaire fait référence à cette édition : LES AMANTS DES PRAZ (tome 1) (Format Kindle)

Une femme, deux hommes. Un trio pas si classique que ça car le démon tentateur a de l'acné juvénile et le véritable ennemi de l’héroïne n’a pas figure humaine. On tremble pour elle, on a envie que son amour pour Lorenzo triomphe enfin. J’ai vraiment aimé cette histoire qui ne dure qu’un été et je félicite l’auteur (gay) de se renouveler enfin !!! On sent aussi qu’il aime sa région natale, la Haute-Savoie, qu’il a vraiment eu envie de renouer avec ses racines ; que tout est bien vu et observé, que le suspense est maintenu jusqu’au bout, même sans révélation fracassante à la fin. Les mots de patois savoyard sont pittoresques et se comprennent aisément dans le contexte. Pas besoin de dico ! L’action progresse bien, les dialogues sont percutants avec parfois de l’humour. Il y a un passage dans la trattoria si je me souviens bien concernant l'explication d'une expression d 'argot qui a un rapport avec les nouilles. Je ne sais si l'éthimologie est vraie, mais qu'est-ce que j'ai ri !!! « Les amants des praz » est sous-titré roman mais on palpite dans la réalité des rapports humains, de la relation amoureuse, des conflits entre classes sociales. Trois cœurs battent et le cœur du lecteur est vite au diapason. J’ajoute que la réalisation est très soignée, ni fautes d’orthographe ni coquilles, ce qui n'arrive pas tous les jours dans les eboocks hélas. Bref, c’est bien plus, à mon avis, qu’un banal pavé de plage (ou de montagne), bien davantage qu’un bouquin sentimental tire larmes, de l’excellente littérature qui ne reste pas à la surface des personnages et dont chaque phrase a été pesée et ciselée. J’ai noté celle-ci qui m’a touchée, je ne saurais pas dire pourquoi, peut-être mon actualité perso : « Qu’est-ce que le bonheur ? Suffit-il pour un couple de s’étreindre pour espérer l’atteindre ? » J'ajoute que mon commentaire est valable pour les deux tomes qu'on lit d'affilée, sans reprendre son souffle.




2/ 5.0 étoiles sur 5 Super !!!, 14 juin 2013 Par Ida - Voir tous mes commentaires

Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)

Ce commentaire fait référence à cette édition : LES AMANTS DES PRAZ (tome 1) (Format Kindle)

Je viens d'avaler le tome I des amants des praz. D'ordinaire, je ne suis pas une grande lectrice et je traînasse dans la lecture. Mais cette fois, j'ai lu ce roman presque sans interruption, juste mon quotidien que je bâclais pour reprendre plus vite la suite du récit. Cette histoire m'a passionnée et émue, sauf peut-être quelques passages trop érotiques pour mon immaturité sexuelle. Le fond en est excellent et l'écriture encore plus !!! Qu'il est doué cet auteur pour décortiquer les sentiments ambigus des humains ! Je pense aussi que son livre devrait être lu par les jeunes, qui s'aiment, qui hésitent à s'engager : cette histoire, les mots utilisés leur ferait du bien. Vite, plus le temps d'ajouter un mot, je file découvrir la suite du combat de Madeleine.

3/ 4.0 étoiles sur 5 Donne envie de lire la suite ..., 18 août 2013 Par Lacroix Annette - Voir tous mes commentaires

Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)

Ce commentaire fait référence à cette édition : LES AMANTS DES PRAZ (tome 1) (Format Kindle)

Ecriture agréable, description superbe des paysages et des scènes, les mots sont justes, simples ,jamais ampoulés. Quant aux émotions elles sont décrites avec subtilité et finesse. Bravo! On a vraiment envie de connaitre la suite ...

4/ 5.0 étoiles sur 5 Une histoire simple, poignante très bien racontée., 17 juin 2013 Par Victaureau (Haute Auvergne) - Voir tous mes commentaires

(TOP 500 COMMENTATEURS)



Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)

Ce commentaire fait référence à cette édition : LES AMANTS DES PRAZ (tome 2) (Format Kindle)




De cet auteur j'ai déjà lu "LE MANOIR DE MERVAL" c'était costaud, homo et intelligent. Là, j'attendais un peu Michel BELLIN au tournant. Narrer une histoire qui peut vous arriver tous les jours avec un tel brio pour un auteur réputé écrire davantage sur "cet amour qui n'ose dire son nom" fait preuve d'une réelle capacité à écrire au-delà de son cas.

Il a choisi, c'est vrai, un cadre exceptionnel pour planter le décor de son histoire: La Haute Savoie vers Annemasse et tout près du Mont-Blanc. Un métier dont tant d'auteurs de romans de terroir se sont inspirés: celui d'ouvrier agricole. Une situation qui n'est pas inédite puisque cet ouvrier, Lorenzo, est aussi un jeune (relativement: 31 ans) Italien du Sud, orphelin de mère, qui a quitté sa botte natale à l'âge de 14 ans dans la misère ou presque.

Tout débute le soir de la kermesse paroissiale du village lorsqu'il rencontre Madeleine, jeune fille de vingt ans,issue d'une famille aisée, catholique, elle se destine au métier d'interprète à Genève, mais le destin va jouer un tour à sa façon. Il travaille alors chez un agriculteur, Pierre Chevallay, dont la foi catholique est ancrée dans toute ses actions qu'elles soient bénévoles ou non. Pierre Chevallay est un agriculteur respecté, époux aimant, père de trois enfants, heureux d'avoir trouvé en Lorenzo un aide précieux. Cependant il a un tendon d'Achille, son fils Jean Paul 17 ans, mal dans sa peau, qui désobéit à son père, traîne son mal de vivre sur une grosse moto, et par dessus le marché jaloux de Lorenzo très en vue à la ferme.

Toute l'histoire se déroule autour de ces trois personnages: Lorenzo, Madeleine et Jean Paul.Le cadre de l'histoire est soigné, le métier d'agriculteur éleveur, avec ses contraintes journalières ou saisonnières bien décrit. Je l'ai lue en cinq soirées, tome 1 et tome 2 sans discontinuer. C'est souvent poignant et les dialogues sont justes. On voit que cet auteur, un ancien prêtre, qui a jeté sa foi aux orties, connaît les misères humaines, la difficulté du dialogue entre ados et parents. Malgré ce qui précède, il reste chez cet auteur beaucoup du message du Christ "Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés". Ces deux tomes sont tout simplement magnifiques, on vous en demande encore d'autres, Monsieur Bellin, de cette veine.

5/ 5.0 étoiles sur 5 Captivant ! Mériterait 6 étoiles puisque le premier tome en a déjà 5 !!!, 17 juin 2013 Par Ida - Voir tous mes commentaires

Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)

Ce commentaire fait référence à cette édition : LES AMANTS DES PRAZ (tome 2) (Format Kindle)

Livre particulièrement captivant qui mériterait 6 étoiles !

Ce roman, qui pour moi n'est pas un roman, du moins pas un de ces romans à l'eau de rose que je déteste, mais plutôt le récit, authentique dans sa description, de vécus particuliers. L'écrivain relate d'une façon parfaite, simple, captivante et surtout vraie, authentique, les sentiments, comportements, attitudes etc. des personnes dont il parle. Les lieux, régions, pays, sont aussi décrits d'une façon tellement vécue, vivante qu'on a l'impression de s'y trouver. Au sujet d'une seule personne, la mère de Mado, je n'ai pas ressenti cette authenticité : ce qu'écrit l'auteur est vrai mais il en rajoute trop dans sa critique du personnage ! Ça ne fait plus vrai. Quant à l'amitié masculine, elle est touchante. Ce livre m'a passionnée. Par moment, mes yeux se remplissaient de larmes, bien que je trouvais ma réaction idiote. En un mot : ce livre fait partie (pour moi) des très rares supers, excellents, intéressants livres. Toutes mes félicitations à l'écrivain.

6/ 5.0 étoiles sur 5 excellent, 20 juillet 2013 Par venet valerie - Voir tous mes commentaires

Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)

Ce commentaire fait référence à cette édition : LES AMANTS DES PRAZ (tome 1) (Format Kindle)

C’est vraiment bien écrit, ce n'est pas un roman à l'eau de rose. Michel Bellin exprime à la perfection les sentiments de chacun et avec finesse. Je le recommande.


http://www.amazon.fr/LES-AMANTS-DES-PRAZ-1-ebook/dp/B00CZEK05E/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1385799765&sr=1-1&keywords=michel+bellin

mardi 26 novembre 2013

L'ARNAQUE (suite)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !


22ème épisode

Réponse catégorique de Fidèle (lien à l’appui) :

saint-bernard.jpg



Désolé, je crois que tu t’es fait avoir. Envoie-moi le site que tu as utilisé pour cette transaction. Mais même si c'est le vrai site PayPal, tu aurais dû vérifier la bonne réception des fonds avant l'envoi du colis. Contacte immédiatement la Poste pour prévenir de l'arnaque et bloquer l’envoi du colis.

https://www.PayPal-community.com/t5/Halte-aux-emails-d-arnaque/Authentification-compte-a-l-international/td-p/644614?profile.language=fr

Extrait de ce lien (sur le forum de PayPal) :

Re : Authentification compte a l'international



le ‎05-20-2013 09:49 AM

Bonjour lourime,

Ceci est une arnaque

Voici comment vous assurer de la réception d’un paiement avant l’envoi de l’objet :

1. Connectez-vous à votre compte PayPal.

2. Cliquez sur ‘Historique’ en haut de la page ou ‘Recherche de base’ dans le menu s’affichant au-dessous.
3. Sélectionnez la période souhaitée puis cliquez sur ‘Afficher’. Sélectionnez ensuite ‘Paiements reçus’ comme type de paiement. 4. Toutes les transactions concernées s’afficheront alors automatiquement.

Nous ne demandons jamais aux vendeurs de fournir un numéro de suivi , ni d'acheter des cartes PCS ou néosurf avant d’avoir reçu le paiement sur le solde PayPal.



Si la transaction apparait dans votre historique et que les fonds sont crédités sur votre solde PayPal, envoyez votre objet. Sinon, n’envoyez pas votre objet et contactez-nous !

Restez vigilent et référez-vous aux informations disponibles sur notre site.

Une rubrique a été specialement crée à cette effet. Cliquez sur le lien suivant pour en savoir plus https://www.PayPal.com/fr/webapps/mpp/phishing

Cordialement

23ème épisode

Tel est pris qui croyait prendre ! Le souriceau prévient l’ami que le colis en fait n’a pas été expédié. Et il lui fait part d’un étrange appel sur son portable :

souriceau.jpg



 Salut Fidèle. Suite du feuilleton. Ce matin au boulot coup de fil de « PayPal »en personne :



« Avez-vous bien acheté vos deux tiquets ? C’est urgent et indispensable pour que votre compte soit crédité. Vous devez le faire immédiatement.» J’ai répondu hors de moi : NIET, pas question, seulement 3% de frais bancaires déduits de mon compte PayPal. « On vous envoie un courriel… On va trouver une autre solution. » Puis le mec me raccroche au nez. Qu’en penses-tu ?

saint-bernard.jpg

 Ne lâche rien et ne te fais pas avoir. Si tu as vu le numéro de téléphone, transmets-le à la Police. PayPal a autre chose à faire que de téléphoner à ses clients !!!


à suivre



l_amour_texto_EBOOK.jpg




L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)


lundi 25 novembre 2013

L'ARNAQUE (suite)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !


19ème épisode

En aiguisant ses griffes, Madame Raminagrobis se fait plus pressante mais, habilement, elle signe « Charlène » pour amadouer le souriceau. Elle reste néanmoins catégorique : si vous activez votre compte PayPal à l’international en payant les tiquets de rechargement PCS ou NEOSURF, « vos fonds vous seront versés aujourd’hui même ! » Uniquement à cette condition expresse.

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Date: Fri, 15 Nov 2013 06:41:43 +0000

Subject: Re: Banyan

From: charleneviller@gmail.com

je tenais a vous signaler que les 300 EUR que vous verser en vue d'activer votre compte a l'international vous seront automatiquement rajouter a votre solde de 450 EUR .

je vous prie de vous soumettre a la procédure de PayPal et vous verrez que vos fonds vous seront verser aujourd'hui même .

merci de me tenir informer.

Charlene


20ème épisode

Tout en ronronnant, Madame Raminagrobis reste intraitable : l’affaire urge, il faut que sa proie se décide à acheter au bar-tabac du coin les deux tiquets (150 € chacun) puisqu’ils constituent le précieux Sésame qui va débloquer magiquement les fonds suisses !

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Date: Fri, 15 Nov 2013 06:14:15 +0000

Subject: Re: Banyan

From: charleneviller@gmail.com

J'ai reçu un mail de PayPal me disant que votre compte n'est pas encore activé au niveau international. C'est la raison pour laquelle l'argent ne peut pas apparaître actuellement sur votre compte PayPal.

Vous devrez donc leur verser une somme de 300€ pour qu'il active votre compte et vous recevrez tous vos fonds (300€ + 450€), ce qui vous fera 750,00€.

PayPal m'informe que vous devrez le faire car mon compte est domicilié en SUISSE et le vôtre en FRANCE. J'espère qu'ils vous ont envoyé des instructions à suivre pour recevoir les fonds.

Je compte sur vous pour ces démarches afin que la transaction puisse s'achever dès demain.

Vous devrez seulement acheter des tickets de rechargement PCS et leur fournir les différents codes de rechargement à leur mail à laquelle vous leur aviez envoyé le numéro de suivi

afin que votre compte soit crédité de 750,00€


Merci


21ème épisode

Le souriceau est moins naïf qu’il en avait l’air. S’il a bien acheté un emballage Colissimo, c’est juste pour poster par mail la (vraie) référence du colis au (faux) compte PayPal… mais sans envoyer le banyan ! Et dans l’intervalle, il a posté un courriel à son saint-bernard préféré pour lui faire part de ses doutes.



Le vendredi 15 novembre 2013, Michel B. a écrit à son ami Fidèle :

souriceau.jpg

Ci-dessous un message de mon acheteuse. (Et l'historique de nos contacts. Tu peux lire, ce n'est pas confidentiel !)

Il paraît que c'est la procédure habituelle pour activer un compte PayPal à l'international.

Ceci dit, je ne comprends pas le pourquoi de cette avance et surtout qu'est-ce que c'est que ces "tiquets de rechargement PCS ou NEOSURF". Jamais entendu parler ! Et toi ?

Bon, je file bosser.

Retour vers 15 heures.

D'ici là, je ne bronche pas et j'aurai les idées plus claires ensuite...

... sans doute grâce à toi.

Bises

PS Désolé de t'ennuyer encore. Sincèrement, je ne pense pas que ce soit une arnaque. Disons que la procédure est plus compliquée du fait que mon acheteuse soit suisse. Toi, qu’en penses-tu ?

Réponse de Fidèle demain




l_amour_texto_EBOOK.jpg




L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)


dimanche 24 novembre 2013

L'ARNAQUE (suite)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !


15ème épisode


Madame Raminagrobis, avec beaucoup de tact, explique au souriceau que, vu qu’elle elle est helvétique, il faut une accréditation. Forcément ! Et puisque PayPal est décidément international, génial et phénoménal, et sécurisé, il n’y a qu’à suivre au pied de la lettre les instructions du (faux) site qui – subrepticement – sans que Mimi s’en aperçoive vient d’entrer en lice.

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Date: Fri, 15 Nov 2013 06:14:15 +0000

Subject: Re: Banyan

From: charleneviller@gmail.com

J'ai reçu un mail de PayPal me disant que votre compte n'est pas encore activé au niveau international. C'est la raison pour laquelle l'argent ne peut pas apparaître actuellement sur votre compte PayPal.

Vous devrez donc leur verser une somme de 300€ pour qu'il active votre compte et vous recevrez tous vos fonds (300€ + 450€), ce qui vous fera 750,00€.

PayPal m'informe que vous devrez le faire car mon compte est domicilié en SUISSE et le vôtre en FRANCE. J'espère qu'ils vous ont envoyé des instructions à suivre pour recevoir les fonds.

Je compte sur vous pour ces démarches afin que la transaction puisse s'achever dès demain.

Vous devrez seulement acheter des tickets de rechargement PCS et leur fournir les différents codes de rechargement à leur mail à laquelle vous leur aviez envoyé le numéro de suivi afin que votre compte soit crédité de 750,00€

Merci


16ème épisode


Le souriceau est un tantinet décontenancé. Mais il est tellement pressé de vendre son banyan et d’empocher ses euros !

souriceau.jpg



Bonjour,

Je vais me pencher sur cette procédure qui m'apparaît compliquée.

À vrai dire, pour être sincère, je n'avais ni envie ni les moyens actuels de faire une avance de ces 300 euros ! Je trouve le procédé étrange et un peu cavalier.

Mais s'il faut en passer par là...

Votre colis a été posté à Alex Poilodot à Mayenne.

Veuillez agréer mes courtoises salutations.

Michel B.


17ème épisode

Les yeux verts de Madame Raminagrobis étincellent et se dilatent de convoitise :

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Le 14/11/2013, charlène viller<charleneviller@gmail.com> a écrit :

ok pas de souci


18ème épisode

Le souriceau capitule, redonne ingénument son n° de portable, s’engage à expédier le banyan dans les meilleurs délais :

souriceau.jpg

Le 14/11/2013, Michel B. a écrit :



Bonjour,

Merci d'avoir rectifié le nom (hier soir, on m'avait indiqué comme destinataire Charlène VILLER !).

Colis expédié ce jour, livré lundi prochain 18 novembre (délai à cause du w.e.)

J’ai retourné le n° d’identification du Colissimo au Service PayPal afin qu'ils me créditent votre versement de 450€ dont je vous remercie.

Voici donc l'intitulé de l'adresse en France :

Alex POILODOT

10, rue de Verdun

53000 MAYENNE

De retour du travail ce soir à 21h. Ce n'est qu'à ce moment que je prendrai connaissance de mes courriels, mais vous pouvez me joindre si urgence au 06 ……

Merci et bonne journée.

Avec mes salutations.


à suivre



l_amour_texto_EBOOK.jpg




L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)


samedi 23 novembre 2013

L'ARNAQUE (suite)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !


11ème épisode

Le souriceau, après s’être renseigné auprès de son ami Fidèle, se livre pieds et poings liés (numéros de téléphone offerts en prime après avoir déjà révélé son RIB !) :

Echange de SMS entre Mimi et Fidèle :

souriceau.jpg



 Bonsoir, Fidèle. Un petit tuyau svp. En train de créer un compte PAYPAL, j’hésite soudain car on me demande de donner les infos complètes de ma carte bancaire (y compris le cryptogramme visuel).PAYPAL, est-ce fiable ? Merci et bonne soirée.

saint-bernard.jpg


 Oui, c’est normal et c’est sécurisé. Je l’utilise depuis plusieurs années pour payer des achats eBay, leboncoin ou autre. Cette opération mémorise ta carte pour payer rapidement à chaque fois. Seule chose à vérifier : que tu es sur un vrai site et pas une copie pirate !



 OK, cher Fidèle. C’était mon objection : le « vrai faux » site PayPal. Mais comme je l’ai trouvé via Google, je pense que ce doit être bon et je vais révéler le cryptogramme fatidique. Sorry pour le dérangement et merci.

Le 13/11/2013, Michel B. a écrit :

Mon adresse PayPal : michel…………………….

Nom et prénom : B*** Michel

Tél. 01 ….. / 06 …..

(Emballage et Colissimo offerts)

Avec mes remerciements.

Bonne soirée.

Michel B.


12ème épisode

En lissant voluptueusement son pelage de velours, Madame Raminagrobis annonce la fausse bonne nouvelle : le versement imminent des euros sur le nouveau compte PayPal du souriceau.

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Le 13/11/2013, charlène viller<charleneviller@gmail.com> a écrit :

ok je me charge de vous créditer dés demain matin

merci


13ème épisode


souriceau.jpg

Pour montrer sa bonne volonté et sa reconnaissance éperdue, Mimi annonce à Madame Raminagrobis qu’il efface la petite annonce sur Leboncoin qui n’a plus de raison d’être puisque le précieux objet a été acheté en un temps record.


14ème épisode

... mais déjà Madame Raminagrobis, tout en rentrant ses griffes, annonce le Plan B : si les fonds ont bien été versés depuis la Suisse, ils sont en attente sur le compte PayPal du souriceau. Rien de grave : c’est la procédure habituelle à l’International.




Date: Thu, 14 Nov 2013 06:29:05 +0000

Subject: Re: Banyan

From: charleneviller@gmail.com

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg

Voilà j'ai contacté le service clientèle et enfin de compte ils m'ont fais savoir que le paiement est entente et je vous informe que j'ai même reçu une confirmation de leurs part en me disant que le virement à bien été effectuer avec succès cependant si vous n'avez pas encore reçu le mail du service PayPal veuillez consulter vos spam ou courrier indésirables car il demeure toujours en attente de l’accréditation et que vous devez procéder à l'expédition du colis et leurs fournis une preuve d'envoi ce qui éviterai une fraude entre le vendeur et l'acheteur que suis-je.

Vous comprenez maintenant pourquoi les fonds sont toujours en attente sur votre compte.

Merci de bien vouloir fais le nécessaire le plus tôt possible pour que votre compte soit crédité afin que nous pussions finaliser cette transaction dans les plus brefs délais.

Voila l'adresse a laquelle le colis doit être livré

Alexandre PAILLOT

10 rue de Verdun

MAYENNE

Pays: France

Bonne soirée à vous et veuillez surtout me noté votre numéro de téléphone

Cordialement


à suivre



l_amour_texto_EBOOK.jpg




L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)


jeudi 21 novembre 2013

L'ARNAQUE (suite)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !



7ème épisode

PayPal ? Vous avez dit PayPal ? Désolé Madame, je suis un tout petit souriceau technophobe. De quoi s’agit-il ?



souriceau.jpg



Bonsoir,

Malheureusement, je n'utilise jamais le compte PayPal.

Étant donné les frais bancaires sur le chèque, le plus simple serait de me faire un virement bancaire (mes coordonnées ci-dessous) mais je ne sais si ce mode de règlement vous agrée - ce que j'espère.

Veuillez trouver ci-dessous en copier coller mon relevé d’identité bancaire :

….

Par ailleurs, désolé, mais je n'ai pas compris à vous lire si le banyan devait vous être expédié en France ou en Suisse, sitôt le virement effectué.

Quant aux frais de port, ils sont à ma charge, si vous le voulez bien !

Je joindrai bien sûr une facture acquittée à l'intérieur du Colissimo.

Merci de me donner votre accord pour le type de règlement et quelques précisions concernant l'envoi postal à Zurich ou ailleurs.

Veuillez agréer, madame, mes très courtoises salutations.

Michel B.


8ème épisode

Un virement bancaire ? Quelle horreur ! miaule Madame Raminagrobis en affutant ses griffes. Non, je vous assure, PayPal c’est idéal.

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Date: Wed, 13 Nov 2013 18:49:04 +0000

Subject: Re: Banyan

From: charleneviller@gmail.com

je vous explique, les paiements en ligne sont très sécurisés, efficaces et rapides.
Il n'y a aucune condition. Je souhaiterais le faire vers l'un des services le plus sécurisé.C'est le service PayPal.

Rendez-vous sur le site www.PayPal.fr et créez un compte gratuitement, faites moi parvenir l'adresse afin que je puisse faire le nécessaire c'est à dire créditer votre compte.

C'est pas du tout compliqué.
Une fois

l'argent reçu sur votre compte, il vous suffira de faire un retrait d'argent de votre compte PayPal vers votre carte bancaire.

C'est un moyen

rapide et sécurisé


9ème épisode


Si vous le dites, allons-y ! Puisque c’est génial, créons un compte PayPal, se dit Mimi le souriceau qui entrevoit déjà ses providentiels euros.

souriceau.jpg



Bonsoir,

J'ai donc créé mon compte PayPal.

Pas trop rassuré car une vieille amie s'est fait récemment arnaquer - ce qui est très rare j'en conviens.

Un peu surpris de n'avoir pas encore reçu de mail de confirmation.

Je ne comprends pas de quelle adresse il s'agit lorsque vous écrivez :

« faites moi parvenir l'adresse afin que je puisse faire le nécessaire c'est à dire créditer votre compte. »


10ème épisode

En se pourléchant les babines, Madame Raminagrobis élude la question et va droit au but :

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Date: Wed, 13 Nov 2013 19:42:07 +0000

Subject: Re: Banyan

From: charleneviller@gmail.com

Veuillez me faire parvenir votre adresse PayPal,prix total( frais de port+ prix du colis),

Nom et Prénom ainsi que votre numéro de téléphone .

Cela suffirat pour vous créditez .

Merci


à suivre



affichette_sortie_L_mour.jpg

L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)

mercredi 20 novembre 2013

RIEN À FOOT DES BLEUS !



Ça y est, c’est fait et bien fait, la valeureuse équipe de France vient d’être sélectionnée pour le Brésil. Alléluia ! La presse va délirer, la foule pavoiser, le moral des Français se redresser. Adieu les bonnets rouges, vive le bon vieux chauvinisme bleu blanc rouge !

Moi, à la fois consterné et amusé par ce non-événement, je me souviens. C’était il y a quelques années. Sur le quai d’une gare, je regardais distraitement par-dessus une épaule ce titre énorme barrant la Une de l'Équipe : « LES IMPOSTEURS ». J’appris par hasard que nos tricolores venaient de s'incliner piteusement devant les Aztèques. Mais pourquoi, me disais-je, une telle outrance éditoriale pour cette fessée annoncée ? Depuis belle lurette, ma religion est faite : que ce soit dans la Gaule d'Astérix ou au pays de Zapata, Mandela ou toute autre nation faisant rimer bancalement « baballe » avec « hymne national » : je hais le foot. D'une haine viscérale et totale. Et jubilatoire, pour reprendre un stupide mot à la mode !

Le foot, pardon, le Foot majuscule, majusculin, national, international, mondial et intersidéral ; le foot de mon enfance (tous ces dimanches de pensionnat à me geler les fesses sur les gradins !), le foot de ma maturité, le foot de ma dégénérescence programmée ; le foot et tout ce qui s'y attache comme un essaim de tiques sur un clebs galeux : fric, pub, business, vedettariat, bêtise, analphabétisme, misogynie, homophobie, caprices d’enfants gâtés, grégaire idolâtrie, guéguerre des ego et aussi médiatisation, surmédiatisation, mangeoire plasma, oseille à la pelle, crétinerie des supporters, violence parfois assassine, instrumentalisation politique, récupération patriotique, nationalisme maquillé en franchouillard bleu-blanc-rouge aujourd’hui, hier en cacophoniques vuvuzelas et après-demain en délirantes sambas ! « On a gagné, on a gagné, on a gagné… » Qui « on » ? Pronom indéfini malpoli et imbécile ! “On”, c’est personne. “Les Français”, comme rabâchent les sondages, ça n’existe pas. Et “les Bleus”, c’est tout sauf la France. Cela va sans dire – ni maudire, j’admets – mais tellement mieux en le disant.

D'où mon mépris allègre devant leur déroute méritée d’avant-hier, leur sélection miraculeuse d’aujourd’hui ou leur piquette programmée pour après-demain ; d’où ce matin de novembre - par remémoration et anticipation - une transe béate poil à la rate qui se dilate, etc. Quelle liesse, poil aux fesses !

Oui, quand je pense au foot, d'hier, d'avant-hier et de toujours, c'est la tirade du Chevalier au long appendice qui me monte à la lippe et m'emplit le rictus d'une ire aussi furieuse que dédaigneuse et ponctuée de niet :

Supporters_Les_Bleus.jpg

Suivre des yeux une baudruche traversant à coups de pied et de vociférations un grand pré fauché, tantôt d'un côté tantôt de l'autre

quel intérêt ludique ?!!!

NON, MERCI.

M'offrir par procuration des frissons de bravoure macho, la chope à la main et le cul dans le sofa

bel exploit athlétique !!!

NON, MERCI.

Communier aux transes avinées d'Iroquois en délire qui gerbent leurs injures et brandissent des bannières

noble effusion mystique !!!

NON, MERCI.

Aduler ces grands benêts en shorts qui se rêvent en stars, squattent les 5 ***** et empochent des milliards

triste dérive éthique !!!

NON, MERCI.

Confisquer les Une et les JT pour d'épiques Euros ou autres Coupes ras-le-ball

belle urgence médiatique !!!

NON, MERCI.

Instrumentaliser l'azur national (délavé) en ciment sociétal et exhausteur du moral des ménages surendettés

piteuse démagogie escamotant les débats politiques …

NON, MERCI.

NON, MERCI.

NON, MERCI.

Or, dis-je et je persiste et signe, rien de nouveau sous le soleil : « Panem et circenses » beuglaient à Rome les Anciens avinés ; « Epate et Audimat » susurrent nos Modernes dans la mangeoire plasma. Mais derrière ou devant l’écran, pour finir, ce troupeau de veaux n'a que ce qu'il méritait hier, ce qui demain l’attend : la plus noire des défaites, pardon, pas “noire” (quel racisme larvé, politiquement incorrect !) une belle piquette BLEU-BLANC-ROUGE, avec du crêpe autour, bien noir, lui, et très épais, ouais, en 2014 ça sera vraiment chouette !!!

L'ARNAQUE (suite)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !


4ème épisode

Réponse immédiate de Madame Raminagrobis qui fait patte de velours. (« Tiens, se dit le souriceau en observant la photo de Facebook en tête du mail, mon acheteuse est barbue. Pas grave, on voit de tout en Suisse. »)

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg



Date: Wed, 13 Nov 2013 17:34:26 +0000

Subject: Re: Banyan

From: charleneviller@gmail.com

Je tiens à vous remercier de m'avoir contacter par mail.

J'aimerais savoir si vous disposez de la facture de la marchandise

sinon c'est pas bien grave mais je veux me rassurer que c'est effectivement votre bien.

J'ai oublié de noter l'annonce donc je vous prie de m'envoyer

le lien de l'annonce pour en faire un référence et aussi avoir

votre prix ferme

Merci



5ème épisode

Mimi donne à la dame quelques précisions pour la rassurer et la convaincre de la qualité de l’objet, l’assurer aussi qu’il en est le propriétaire légitime :

souriceau.jpg

Bonsoir,

Désolé, en plein déménagement, je ne retrouve pas cette facture et ne suis pas du tout certain de l'avoir conservée.

Par contre, j'ai retrouvé copie du courriel d'expédition attestant que je suis propriétaire de l'objet. (Ci-dessous, courriel du vendeur en date du 6 juin 2012).

Je n'ai pas trouvé de référencement particulier sur mon annonce, excepté ce lien :

http://www.leboncoin.fr/collection/568758135.htm

Désolé, je n'ai pas prévu de baisse de prix sur cet objet actuellement très recherché mais il est possible de le régler en deux chèques (mi-novembre ; mi-décembre), si cela vous arrange.

Veuillez agréer mes courtoises salutations.

Michel B.

6ème épisode

Satisfaite, Madame Raminagrobis (en lissant ses moustaches) oriente gentiment le naïf souriceau vers PayPal :

Madame_Raminagrobis.jpg.jpg




Date: Wed, 13 Nov 2013 18:24:35 +0000

Subject: Re: Banyan

From: charleneviller@gmail.com

Après analyse ,j'avoue que j'en suis satisfaite,

Mais j'aimerais acquérir vos marchandises et je vis à Zurich (Suisse)

cependant j'aimerais l'expédier en France alors je m'engage a couvrir les

frais d'envoi chez Colissimo, alors si vous êtes d'accord je

vous enverrai les fonds frais de port inclus par PayPal.
Si cela vous convient alors faites moi parvenir une facture via PayPal y compris

les frais de port pour que je puisse faire le nécessaire a mon niveau .

PS; Envoi en France

Dans l'attente de vous lire


à suivre

affichette_sortie_L_mour.jpg

L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)

mardi 19 novembre 2013

L’ARNAQUE (1er épisode)



LE BANYAN ou la plaisante et impitoyable chronique d’une arnaque ordinaire sur Internet via PayPal et Leboncoin



Piege_a_souris.jpg

Personnages :

souriceau.jpg Mimi, le souriceau ingénu (vendeur)

saint-bernard.jpg Fidèle, le saint-bernard (ami du vendeur)

ET


Madame_Raminagrobis.jpg.jpgMadame Raminagrobis

(la perverse acheteuse-arnaqueuse)

Tous les courriels et SMS cités ici sont véridiques à la virgule près, fautes d’orthographe incluses. Ils ont été échangés entre le 12 et 16 novembre 2013. Sur le mode plaisant, ce feuilleton est un témoignage à chaud qui fait froid dans le dos. Restez sur vos gardes !


1er épisode

Tout commence par une petite annonce que Mimi le souriceau met sur le site leboncoin, le mardi 12 novembre 2013 :

Vds vêtement de collection : authentique banyan turc (fin XIXe siècle), manteau d’intérieur pour homme. Soie et chanvre. Couleur vieux rose avec fines rayures grises et blanches. Quelques points de rouille, effilochage ici et là, 1 accroc et quelques taches dans la doublure de chanvre. Envoi recommandé offert. Pièce rare. Prix : 450 euros fermes.


Banyan1.JPG

Banyan_detail.JPG





2ème épisode

Une heure plus tard, il reçoit un SMS engageant sur son téléphone portable :

« Slt je suis intéressée par votre annonce sur leboncoin veuillez s’il vous plaît me contacter sur mon mail charleneviller@gmail.com »



3ème épisode

souriceau.jpg Alléché par l’aubaine, Mimi poste un courriel à sa providentielle acheteuse :



Bonsoir,

Merci du courriel.

Ce banyan a été acheté il y a un an et demi à la Villa Rosemaine à Toulon, maison spécialisée dans les beaux tissus et costumes anciens.

Il n'a été ni exposé ni porté.

Les légers stigmates du Temps ont été notés dans l'annonce.

Retour possible et remboursement dans les 15 jours si non satisfaction.

Avec mes courtoises salutations.

Michel B.

à Boulogne-Billancourt

à suivre


affichette_sortie_L_mour.jpg

L@AMOUR TEXTO

(ebook déjà en ligne, livre à paraître le 15 décembre prochain)

lundi 18 novembre 2013

COMPLAINTE D'UNE VIEILLE PINE



Posés sur une image sublime du LIVRE BLANC de Cocteau

mes vers de mirliton...

(Désolé pour mes contempteurs habituels !)

PS Ce poème n'est pas autobiographique ! Juste une anticipation...


Cocteau_marin_sexe.jpg


NOSTALGIE


C’était hier... Je tenais dans ma main

Cette tige où perlait une larme laiteuse

Fleur de printemps souriante et soyeuse

Qui s’épanouissait entre mes doigts crispés

Et sa lèvre pulpeuse

Souriait aux caresses de tes cheveux moussus

Glissant tout doucement sur ma jeune toison.

C’était hier... Quand l’aurore pointait son insidieux appel

Je la laissais grandir et bientôt s’inonder

D’une tiède rosée plus douce que le miel.

Ô ivresse de feu

Où ma chair distendue s’enivrait des parfums

De cette rose pourpre !

Si frêle papillon qui prenait son envol

Irisé des couleurs d’une attente fébrile.

C’était hier... Dans la molle tiédeur

Du matin ou du soir

J’allais souvent cueillir d’autres fleurs aussi belles

Et j’aimais voir pleurer leur tige frémissante

Dans des vases aux corolles dilatées de désir,

Précoce floraison

Où venait s’épancher une chaude liqueur.

C’était hier... Tu aimais musarder

Sur des terres inconnues,

Nouer des écheveaux de folles mélodies,

Jouer du tambourin, de la flûte ou du luth,

Te laisser taquiner par des archets avides,

Te réfugier parfois aux replis de mes lèvres

Et toujours libérer des élans de tendresse

Quand s’ouvrait sous l’étreinte

Le portail de l’Eden.

C’était hier... Tu savais te cabrer à l’appel du désir

Et camper fièrement ta robuste élégance.

Tu sommeillais parfois, t’avouais fatiguée

Mais c’était ta façon de te jouer de moi !

C’était pour mieux bondir,

Pour palpiter de joie et danser et frémir

Et fuser dans l’extase d’un lactescent geyser !

C’était hier...


Aujourd’hui tu reposes inutile et fanée.

Fripée comme un visage qui n’a que trop vieilli.

Tu es là, sans ressort, sous ma main assoupie

Ne voulant rien savoir des chansons d’autrefois

Pauvre tige affaissée.


Oh, mon désir flétri

Tu n’es même plus capable

De pleurer !


(Extraits de "Délices et Infamie" KINDLE/Amazon)


http://www.amazon.fr/DELICES-ET-INFAMIE-Michel-Bellin-ebook/dp/B008RLB20Q/ref=sr_1_21?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1384766377&sr=1-21&keywords=michel+bellin

- page 2 de 57 -