Le journal d’Uzbek '' Un vieux Persan découvre avec stupeur et bonne humeur certains us et coutumes''

26 avril 2022 Ce jour-là, Uzbek fut épaté par une technique de répulsion 100% bio. Non, il ne s’agit pas d’éloigner une pouffe populiste, mais les sangliers ravageant les cultures. Jusque là, les clôtures électriques, étaient peu efficaces. Or, le coiffeur René M*, dont la belle-sœur est toiletteuse, a trouvé l’arme imparable : le tif humain ou le poil de clebs. « Avant, c'était terrible, se souvient-il. On aurait dit que j'avais passé la charrue dans le champ. Depuis que j'utilise ce système, les arbres sont sains, j'ai beaucoup d'olives. Les sangliers ne viennent plus parce qu'ils respirent les cheveux avec le groin, quand ils travaillent la terre. À force de respirer, l’odeur d’homme haïe remonte plus haut et ça les rend fous. Ils ont une gêne et ils se mettraient à tourner en rond. Moi, je n'ai encore jamais vu ça. L’important, c'est qu'ils ne reviennent plus ici. » Et Uzbek, tout en dégustant une beurrée à la truffe, se dit que l’écologie capillotractée a décidément de beaux jours devant elle !