Le journal d’Uzbek

Un vieux Persan découvre avec stupeur et bonne humeur certains us et coutumes

25 avril 2022 Ce jour-là, Uzbek prit sur sa tête la honte de son peuple. Certes, il a choisi la France où tout n’est pas gagné en matière de tolérance, mais les crimes d’honneur sur la terre de ses aïeux, non ! il ne le supporte plus. Doski Azad était une brunette de 23 ans, assassinée au Kurdistan irakien, selon toute vraisemblance dans le cadre d'un prétendu « crime d'honneur ». L’une des rares femmes ouvertement trans d'Irak. Fière de ce qu'elle était, cette jeune maquilleuse était appréciée et admirée par de nombreux jeunes sur les réseaux sociaux. Source d'inspiration, Doski était également synonyme d'espoir pour la communauté trans kurde. Son destin fut poignardé en janvier dernier. Son frère aurait fui en Turquie. Doski n'est pas la première victime de transphobie au Kurdistan. L'an dernier, Misho avait elle aussi été tuée par des membres de sa famille. Ses meurtriers n'ont jamais eu à répondre de leurs actes. Pour la justice, circulez, il n’y a rien à voir. Et le vieux cœur d’Uzbek saigna.